Ahmed Khalifa Niass: « Puisque Rihanna se dit musulmane, je voulais l’inviter à participer à la Wazifa chez moi… »

0
275

Ahmed Khalifa Niass ne fait partie de ces religieux qui avaient déclaré Rihanna Persona non grata au Sénégal. D’après le religieux, la star d’origine Barbadienne devait même être bien accueilli au Sénégal, terre d’hospitalité. Expliquant pourquoi il avait souhaité l’accueillir dans son palais, Ahmed Khalifa Niass soutient que ce qui l’intéressait c’est que la chanteuse qui est d’origine africaine ait dit qu’elle était musulmane.

Aucune personnalité ne l’a déclarée Persona non grata. Moi, ce qui m’intéresse, est le fait que Rihanna se dit être musulmane. Et en tant que tel, on ne doit pas la maltraiter. Si elle vient dans notre pays, elle doit être honorée, invitée. Parce que dans notre tradition, même si vous allez dans le village le plus reculé, les gens vous souhaitent la bienvenue dans leurs cases. Et on vous sert de l’eau, vous donne des arachides s’ils en ont. Ici, au Sénégal, Rihanna doit être la bienvenue parce qu’elle est musulmane, d’origine africaine. C’est une femme aussi. Donc, tout cela mérite respect. On doit respecter une femme. Parce que nous tous, sommes descendants d’une femme”, a dit Ahmed Khalifa Niass, dans les colonnes du quotidien Le Témoin, fouillé par nos confrères de métrodakar.

Ahmed Khalifa Niass estime que son intention, en voulant inviter Rihanna à son palais, c’était de faire de telle sorte que la chanteuse qui se dit musulmane participe à la Wazifa du vendredi.

C’est une Africaine, seul l’esclavage l’a mise hors d’Afrique. En plus, elle se dit musulmane. Pour moi, ce sont des éléments majeurs qu’il faut prendre en considération. Ce jour-là a coïncidé avec un vendredi. Et je voulais qu’elle participe à la Wazifa (séance de prières où on loue Dieu et on chante les louanges du prophète Ndrl) tous les vendredis dans la mosquée du Palais”, soutient Ahmed Khalifa Niass, révèle la même source.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here