L’Agence des Etats-Unis pour le développement international (USAID) a lancé, mardi à Dakar, son projet « USAID financements durables du secteur eau, hygiène et assainissement » dénommé USAID WASH-FIN et doté sur cinq ans d’une enveloppe de 5 millions de dollars (environ 2,06 milliards FCFA).

« Un accès fiable à l’eau et à l’assainissement est particulièrement important pour améliorer les conditions d’existence des femmes et des enfants, notamment par la réduction de la mortalité infantile et de prévalence de plusieurs maladies’’, a indiqué, lors du lancement du projet, le ministre sénégalais de l’Hydraulique et de l’Assainissement

Selon Mansour Faye, son pays ‘’à réussi à bâtir un cadre institutionnel pertinent relatif à l’eau et à l’assainissement et à l’hygiène basé sur un partenariat efficace avec le secteur privé dans une logique basée sur les performances ».

Insistant sur la pertinence du projet, il a souligné que celui-ci ‘’travaillera en étroite collaboration’’ avec son département ainsi qu’avec ‘’les partenaires au développement, les opérateurs privés et services d’assainissement, institutions financières privées et les acteurs locaux’’ en vue d’’’élargir l’accès aux financements commerciaux et privés afin de réduire le fossé en matière de financement’’.

‘’Avec ce projet, a souligné le ministre, nos prestataires de service d’assainissement pourront améliorer non seulement leur accès au financement, mais également renforcer leurs structures de gouvernance. Ceci leur garantira l’accès à des ressources de capitaux pour la réalisation d’une infrastructure d’assainissement durable et résiliente’’.

Pour l’ambassadeur des Etats-Unis d’Amérique au Sénégal, Tulinabo Mushingi, le choix du projet de s’implanter au Sénégal n’est pas hasardeux car le pays s’est montré leader en matière d’assainissement et d’hydraulique.

« Avec ce projet, nous allons renforcer le partenariat public privé dans ce secteur en favorisant la coopération. Les résultats du projet nous aideront à l’expérimenter ailleurs », a dit l’ambassadeur.

Sam Huston, coordonnateur du projet au niveau mondial, a assuré que le projet Wash-Fin aidera les Gouvernements à combler le gap de financement du secteur eau et assainissement avec de nouvelles approches et stratégies.

Prévu sur cinq ans, le projet Wash-Fin sera aussi lancé en Afrique du Sud, au Kenya et au Mozambique. Au Sénégal, la première phase du projet est étalée sur deux ans et coûtera 2 millions de dollars, soit 1,6 milliard de FCFA.

Entre autres objectifs, il vise à élargir l’accès au financement du secteur eau, hygiène et assainissement en facilitant les transactions pour les prestataires de services privés et en appuyant le gouvernement du Sénégal dans la conception du mécanisme de financement de type « Fonds Bleu ».

Ces deux objectifs visent l’accroissement des investissements dans des services eau, hygiène et assainissement sûrs et fiables grâce à un appui technique aux initiatives publiques et privées.

En outre, le projet met un accent particulier sur l’assistance technique et le renforcement de capacités des prestataires de services d’eau et d’assainissement, des organismes gouvernementaux, des banques commerciales et d’autres institutions financières privées.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here