RDI – 39 ans après, les interdits de Serigne Abdoul Lahat Mbacké dans la ville sainte de Touba ont été rafraichis. Après des résistances à ces interdictions, dont les auteurs sont parfois de la descendance du fondateur du Mouridisme, le Khalife Serigne Mountakha Mbacké a remis au goût du jour les interdits signés en 1980 par le Khalife général d’alors, Serigne Abdoul Lahat, et ses frères, Serigne Abdoul Khadr, Serigne Saliou, Serigne Souhaïbou et Serigne Mourtada. Il s’agit de la consommation et la vente de tabac et de tous ses dérivés, de boissons alcoolisées et de toutes sortes de drogue et stupéfiants. Les jeux de hasard, la musique, la danse et tout autre spectacle de divertissement, la lutte, le football… sont aussi interdits dans le périmètre de la ville de Serigne Touba.

Serigne Mame Thierno Ibn Serigne Cheikh Awa Balla Mbacké, avait fait un prêche le jour de la Korité, déplorant certains comportements aux antipodes des enseignements de Serigne Touba et les attaques non justifiées contre le Cheikh lui-même et son héritage. Par la suite, Serigne Mountakha Mbacké Bassirou, sur un ton ferme, était monté au créneau pour confirmer le patriarche de Darou Marnane dans ces allégations et saisir l’occasion pour servir une sévère mise en garde à ces «fossoyeurs» de la communauté mouride. Le chef de la communauté mouride avait même écourté sa retraite spirituelle de quinze jours entamée le lendemain de la fête de l’Aid-El Fitr pour tenir sa déclaration à travers laquelle il voulait mettre un terme à cette cacophonie et annoncer désormais, d’un ton engagé, sa décision de sévir personnellement pour annihiler les velléités de certaines personnes tentant de déprécier l’œuvre de Serigne Touba. «Quiconque se permet de le manifester ici à Touba ou d’adopter des comportements contraires aux enseignements du Cheikh sera châtié. Je donnerai le ndiguël pour que sa maison soit détruite et j’ordonnerai son expulsion de la cité», déclare le Patriarche de Darou Miname. A compter d’aujourd’hui, sa volonté est matérialisée par une déclaration signée, dont L’Observateur tient copie. Selon des sources dignes de foi, ces interdits du Khalife seront transmis au chef de l’Etat aujourd’hui, au terme de son séjour dans la cité religieuse, pour son application stricte et sans délai.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here