VIOL-Pikine : Le père violeur jugé au Tribunal de grande instance

0
112

Une rocambolesque affaire de viol a été jugé hier,au Tribunal de grande instance de Pikine.Le prévenu Alassane Wathie s’employait à violer impunément ses deux filles pendant des années.
Un père violeur répondant sous le nom d’Alassane Wathie chérissait tellement ses deux belles filles qu’il ne trouvait rien d’autre à faire que de s’adonner à des « parties de jambe en l’air » avec elles. Et ce, durant des années à Pikine. Marié et père de six enfants dont ses filles, Mr Wathie faisaient de ses filles ses « propres épouses ».Né en 1964 et électricien de son état, Wathie a été attrait devant le Tribunal par ses filles et leur tante. Devant le jury, il a dégagé en touche arguant que ses filles commençaient à voir des hommes. Il est allé jusqu’à enregistrer des vidéos et les forcer à écrire sur une liste, les noms de leurs copains, dans le seul but de masquer sa sale œuvre. Sauf que ces victimes ont réitéré leurs accusations à la barre. Tout en déclarant que leur père a commencé à les violer depuis longtemps, en leur faisant visualiser plus de 200 vidéos pornographiques. Ainsi dans son témoignage, la femme du mis en cause a déclaré que le jour où elle a découvert le pot au rose, elle voulait juste entrer dans sa chambre pour faire sa prière. Mais son époux lui a ordonné de sortir parce qu’il disait vouloir discuter avec l’une de ses filles, Aissata âgée de 20 ans. Et c’est par la suite qu’elle est rentrée de nouveau dans la chambre. Et là, elle a trouvé la jeune fille en train de s’habiller, remettant son soutien-gorge et elle a constaté que le lit était froissé. Cette affaire de viol répétitif qui comporte trop de zones d’ombre a été renvoyée au jeudi 30 mars.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here